Les énergies de la mer

04/05/2015

GIZC : Le Forum de la mer impulse une nouvelle dynamique



El Jadida - Maroc - Lundi 4/05/2015 - Energies de la mer. Le Forum de la mer impulse une nouvelle dynamique pour traiter du problème des ressources énergétiques. Est-il vraiment exclu d'envisager un développement des énergies marines au Maroc ?

Depuis trois années, le Forum de la mer organisé par Mehdi Alaoui Mdaghri, Directeur d’Eganao et Président de Planète Citoyen, rassemble à El Jadida des acteurs du monde de la mer, de l’énergie, de la pêche, de l’aménagement du territoire. La gestion intégrée de la zone côtière est un des thèmes majeurs de cette rencontre internationale dont l’objectif est l’échange et le débat pour le développement, la promotion et la préservation des zones littorales du Maroc.

Le portail Energies de la mer est directement impliqué et anime  l’Atelier « Ressources et croissance bleues» qui se tient vendredi 8 mai de 9h à 10h30.

La recherche de ressources en hydrocarbures est une des priorités du royaume marocain qui importe 95% de ses besoins en énergie. Pour ce faire, la loi sur les hydrocarbures a été amendée, et  des mesures fiscales pour inciter les sociétés pétrolières à engager des explorations ont été élaborées. Les compagnies d'exploration pétrolières sont donc parties à l'assaut des ressources en hydrocarbures au Maroc. Même si elles déchantent, les ressources gaz, gaz de schiste, sable bitumeux … sont à l’étude.

Le sujet est délicat, mais la question mérite d’être posée au détour de la discussion: 
Pour quelles raisons les énergies marines ne sont-elles pas un axe envisagé à l’heure où le Maroc s’engage dans la transition énergétique?

Les participants sont :

Amina BENKHADRA, Directrice Générale, Office National des Hydrocarbures et des Mines ONHYM, ancien ministre de l'Énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement du Maroc entre 2007 et 2012 
L’avenir des hydrocarbures au Maroc : enjeux économiques et impacts environnementaux  

Rachid KANDY, Directeur Général, Cultimer.   
La filière ostréicole marocaine

Hassan AYAD, Directeur Général, Rimal
Cadre juridique et financier de l'exploitation du sable.                                                                    

Said MOULINE, Directeur Général, ADEREE Agence marocaine pour
le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. Potentiel et réalisations en matière d’énergies de la Mer et du littoral au Maroc.  
                        
Animation Brigitte Bornemann - Directrice des publications Energies de la mer.

30/04/2015

Hydrolienne : MCT revient dans le giron britannique

SeaGen passe chez Atlantis - EDM 30/04/015
Bristol - Angleterre (U.E) - Jeudi 30/04/2015 - Energies de la mer - Atlantis récupère MCT et reste connecté avec Siemens.

Siemens recevra 9,99% du capital social émis de la Société comme unique contrepartie de la vente dont les bases ont été fixées avec Atlantis Resources le 29/04/2015. 

Atlantis élargit son offre
Meygen
Après avoir signé un accord avec Lockheed Martin le 30 mars dernier pour construire les nouvelles turbines Meygen AR1500 d’1,5MW destinées au Pentland Firth en Ecosse, Atlantis* vient de conclure un accord clé pour acquérir la totalité du capital et les activités de MCT de Siemens. 
(A signaler - Scottish Development International sera présent à THETIS Nantes - les 20 et 21 mai 2015).

C’est un nouveau bouleversement dans les énergies marines, car Marine Current Turbines Limited (MCT) a été la première société dans le monde a installé une hydrolienne commerciale en 2008. La SeaGen S 1,2 MW, située dans Strangford Narrows en Irlande du Nord, a généré environ 10 gigawattheures d'électricité. Sa session à Siemens en février 2012 avait été vécu comme «un coup dur pour l'industrie nationale (britannique) de l'énergie marine».

Atlantis a donc acquis des droits sur les emplacements des fonds marins, les projets existants et reprend les collaborateurs de MCT Siemens.

Six projets sont en cours au Pays de Galles, en Irlande du Nord et au sud de l'Angleterre.

L’accord comprend également la propriété intellectuelle de MCT ainsi que les projets pour les turbines de MCT, y compris sa prochaine génération d’1 MW avec la turbine entièrement immergée SeaGenU" et le système de 1MW SeaGen conçu pour les applications flottante de la SeaGenF.

Tim Cornelius, CEO d'Atlantis, a declaré : «Nous sommes ravis de l'acquisition de cette société britannique leader de l'énergie marémotrice de Siemens qui positionne fermement Atlantis en tant que leader au Royaume-Uni et dans le monde de l'énergie marémotrice. Marine Current Turbines a développé un leader mondial dans l’industrie “hydrolienne”, une équipe d'ingénierie de classe mondiale, une expertise grâce à l’installation de SeaGen à Strangford Lough, ainsi qu’un impressionnant portefeuille de projets en développement à travers le Royaume-Uni ". 

Achim Woerner, chef de la direction d'Hydro et Ocean Power Renewables - Division Siemens Wind Power a confirmé que Siemens continuera à coopérer avec MCT/Atlantis pour la fourniture de composants.

A une semaine des élections législatives au Royaume-Uni qui se dérouleront le 7 mai prochain pour élire le 56è Parlement, c'est une bonne nouvelle pour l'industrie des énergies de la mer du Royaume-Uni qui continue à se développer avec l'objectif d'être l'acteur mondial. 

Voir l’animation de SeaGen sur You Tube ICI

Points de repère

Archives

Marine Current Turbines a été fondée en 2000 et a eu comme principaux actionnaires aux côtés de Siemens, EDF Energy, ESB International et la compagnie d'électricité de Guernesey. En février 2012, lors du rachat de MCT par Siemens, Angus McCrone, analyste senior basé à Londres avait déclaré à Bloomberg, que cette opération serait vue comme un coup dur pour l'industrie nationale de l'énergie marine.

14/03/2008 - Première implantation mondiale…  la compagnie de Bristol propriétaire de la technologie Seagen, et leader mondial de l'exploitation de l'énergie des courants, laisse entendre que l'installation de cette turbine hydrolienne n'est plus qu'une question de jours. Selon Paul Taylor du cabinet Taylor Keogh Communication, l'installation de Seagen sur les fonds marins commencera le 24 mars au matin et ses 2 rotors en acier d'une envergure de 16 mètres de diamètre devraient être opérationnels 12 semaines plus tard c'est à dire à partir du 24 juin 2008 ICI. 

Que se passait-il en France et plus particulièrement en région Bretagne durant les mêmes périodes ?

27/03/2008 – Première mise à l’eau à Bénodet - Le baptême du premier prototype d'hydrolienne sous marine française Sabella D03 mis au point par le consortium HydroHelix Energies (aujourd’hui Sabella SAS) avait lieu à Bénodet (Finistère), moins d'une semaine plus tard, le 28 mars à 11 heures précisément ! ICI 

24/04/20157 ans plus tard Le premier démonstrateur Sabella D10 à échelle 1 a été inauguré la semaine dernière à Brest ICI.  Il sera transporté sur une barge en juin prochain dans le Fromveur au large de l’île d’Ouessant.


Le groupe Atlantis est basé à Singapour pour le Headquarter, à London pour le Corporate, à Edinbourg pour la gestion de projet et à Bristol pour les hydroliennes.

29/04/2015

Nouvelle nomination chez Tidal Lagoon Power



Gloucester - UK - Mercredi 29/04/2015 - Energies de la mer - Andrew McNaughton est nommé directeur de l'ingénierie et de la construction. Il sera responsable de l'infrastructure en service opérationnel. En mars dernier la prise de fonction de Graham Hillier avait été annoncée pour ce printemps ICI pour superviser les cinq projets qui suivront la réalisation de la baie de Swansea.

Après avoir occupé différents postes de direction chez Balfour Beatty il a été vice-président de l'Institution of Civil Engineers, et Fellow de la Royal Academy of Engineering.

La baie de Swansea Tidal Lagoon est un de projets majeurs en cours au Royaume-Uni.


Mark Shorrock, directeur général de Tidal Lagoon Power a declare qu’il partage avec Andrew McNaughton l’idée que le Royaume-Uni a un reel besoin de trouver de nouvelles sources d’énergie. Notre vision est de construire un modèle évolutif.  Swansea Bay Tidal Lagoon doit pouvoir être réalisé à un coût raisonnable et décliné dans d'autres sites.

28/04/2015

Les hauteurs d'eau sur data.shom.fr en open data


Brest – France (U.E) – Mardi 28/04/2015 – Energies de la mer : La diffusion des données marégraphiques REFMAR (Réseaux de référence des observations marégraphiques) évolue. C’est dorénavant sur le portail du SHOM http://data.shom.fr que l’on trouve les mesures de hauteur d'eau des partenaires REFMAR.

Les observations du niveau de la mer ne sont pas les seuls à être offertes gratuitement à la visualisation sur data.shom.fr. Pour chaque marégraphe, vous pouvez retrouver sur le même graphique, la prédiction officielle de marée calculée par le SHOM ainsi que le calcul de la surcote (différence entre l'observation et la prédiction). 

Les nombreuses données mises à disposition par le SHOM, l'établissement national expert en hydro-océanographie, sont largement utilisées par le secteur maritime, et sont incontournables pour la filière des énergies renouvelables de la mer. Les applications sont multiples. Parmi les exploitations possibles des observations du niveau de la mer mesurées par les marégraphes, REFMAR mentionne :

. l'hydrographie (prédiction de marée, réduction des sondages bathymétriques) ;
. les études environnementales (calibration et validation des modèles hydrodynamiques côtiers, étude statistique des surcotes et des décotes et calcul des niveaux extrêmes pour les plans de prévention des risques naturels prévisibles (PPR)…etc.) ;
. les systèmes d'alertes aux ondes de tempêtes et aux tsunamis…
. l'étude de l'évolution séculaire du niveau moyen des mers
. la compréhension des processus physiques qui engendrent les variations du niveau moyen de la mer en un lieu (tectonique, subsidence artificielle, hydrodynamique, etc.) ;
. la validation des modèles climatiques en confrontant leurs résultats avec les tendances observées du niveau de la mer ;
. la « calibration », l'évaluation et la validation des mesures des altimètres radars embarqués sur satellite (Topex/Poseidon, Envisat, Jason 1 et 2, et bientôt Jason-3 en juillet prochain ICI …) ;
. l'étude de la fonction de transfert entre le signal observé au large par l'altimétrie spatiale et celui qui est observé sur la côte par un marégraphe ;
. l'unification des réseaux de nivellement. Les surfaces de référence des systèmes d'altitude nationaux sont cohérentes au niveau du mètre seulement. Ce constat s'explique par l'origine de chacune, fixée au niveau moyen de la mer en un point de la côte ;
. l'amélioration des modèles de marée, en particulier dans les zones côtières complexes (bathymétrie, trait de côte, ondes non linéaires…) ;
. l'influence de la marée sur les écosystèmes littoraux : faune, cultures marines…
. l'étude des références verticales et leurs relations (géoïde ; ellipsoïde ; zéro hydrographique ; niveau moyen de la mer ; etc.) ;
. les études liées à l'hydrologie avec notamment les problèmes liés à l'intrusion des eaux saumâtres dans les stocks d'eau douce...

Tous ces éléments participent à une meilleure connaissance du milieu marin et à la baisse potentielle des coûts au niveau des études en amont aux appels d’offres commerciaux. C’était l’une des recommandations de Ségolène Royal, ministre de l’écologie et de l’énergie rappelée encore récemment à l’occasion du colloque des 14 et 15 avril dernier de l’ADEME. C’est aussi une contribution conformément à la directive INSPIRE du 15/05/2007 ICI et de la politique d'ouverture en ligne des données publiques (« Open Data ») pilotée, sous l'autorité du Premier Ministre, par la mission Etalab

Parallèlement, de nombreux programmes internationaux existent notamment le programme Global Sea Level Observing System (GLOSS) de la COI de l'UNESCO ou le Permanent Service for mean sea Level (PSMSL). L’ensemble de ces données sont des éléments d’appréciation pour mesurer l’impact des changements climatiques sur le niveau de la mer.

Points de repère

REFMAR est coordonné par le SHOM sous pilotage du Secrétariat général de la mer. Il reçoit le soutien de plusieurs ministères : Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, Ministère de l'Intérieur, Ministère de la Défense. 

REFMAR, en tant que référent pour "le niveau de la mer" est partenaire  des établissements et services publics producteurs d'observations du niveau de la mer.

Quels sont les utilisateurs ?

En priorité, les décideurs, les élus, mais également, les professionnels, qu’il soit ingénieur, chercheur, les services de l'état, les collectivités locales, les bureaux d'études et techniques… et même les particuliers.

Il y a 15 ans - En 2000, l'IGN et le SHOM ont initié le développement du projet SONEL - Système d'observation des variations du niveau de la mer à long terme  qui a également été rejoint par le LIENSs et le LEGOS.
L'objectif principal est de mettre à la disposition des différents usagers des produits élaborés à partir de la synergie des techniques modernes d'observation et d'analyse disponibles en matière de marégraphie et de géodésie. Cet objectif premier se poursuit aujourd'hui au travers de SONEL par l'élaboration des niveaux moyens et leur confrontation aux données des GPS permanents co-localisés avec des marégraphes. SONEL poursuit ainsi notamment l'activité de centre de données et de calculs GPS ainsi qu'une diffusion de produits élaborés.

Il y a 5 ans - Le 20 avril 2010, REFMAR a pris en charge le volet "marégraphique" de SONEL à travers l'instruction du Premier ministre relative à l'observation du niveau de la mer et à la gestion et la diffusion des données. L’objectif vise au développement raisonné et rationnel des efforts portés dans le domaine de l'observation “in situ” du niveau marin à la côte par marégraphie ; l'échange de savoir-faire et de résultats ; le sauvetage d'observations historiques ; la valorisation scientifique des observations acquises par des organismes qui n'en ont pas toujours la vocation.


Et plus que jamais d'actualité!

Il y a un an - Le 10 avril à l'occasion de THETIS 2014, Energies de la mer a organisé un workshop sur la "Caractérisation de l'environnement des zones EMR françaises. Focus sur les zones hydroliennes". "Characterization of French environnemental zones. Focus on tidal areas". Cliquez ICI et télécharger directement le compte rendu.