28/02/2015

Eolien Offshore + de 7MW, SWAC.... Clôture intermédiaire de l’AMI : 3/03/2015


Paris – France (U.E) – Samedi 28/02/2015 – Energies de la mer

Programme démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte

L’ADEME a lancé en 2009, 2011 et 2012 des AMI spécifiques à différentes filières renouvelables (énergies marines, photovoltaïque, photovoltaïque à concentration, solaire thermique, solaire thermodynamique, éolien, géothermie).

Ces AMI ont donné lieu à un certain nombre de projets soutenus. L’objectif de ce nouvel AMI est de soutenir des projets en complément de ceux qui l’ont été jusqu’à présent, mais également de couvrir deux nouvelles thématiques, que sont l’hybridation des différentes sources renouvelables et le froid renouvelable. L’AMI est ouvert depuis le 4 février 2014.

Les projets peuvent être soumis pendant toute la période d’ouverture de l’AMI. Ils sont instruits en trois vagues successives, selon le calendrier ci-dessous et dans la limite des fonds disponibles.
. La 1ère clôture intermédiaire était le 3/09/2014
. La 2ème clôture intermédiaire est le 3/03/2015
. La clôture finale sera le 2/10/2015

Cet AMI concerne plusieurs technologies dont le marché de l’éolien en mer (pour des puissances supérieures à 7 MW) ainsi que les démonstrateurs de recherche, les démonstrateurs préindustriels et les plateformes Technologiques. Les projets doivent répondre à au moins l’une des actions de l’un des axes décrits ci-dessous :

Axe 1 : Hybridation multi-EnR (incluant l’hybridation d’EnR avec des energies fossiles)

Axe 2 : Photovoltaïque

Axe 3 : Solaire thermique

Axe 4 : Eolien dont éolien en mer
4.1 : Rotor et chaîne électromécanique
4.2 : Intégration et Services
4.3 : Eolien en mer de forte puissance (>7MW)
 Conception optimisée de l’ensemble turbine + fondation (prise en compte des modes vibratoires spécifiques, dimensionnement optimisé de la fondation),
 Développement et opération des fondations de l'éolien en mer (reconnaissance géophysique, monitoring des fondations, monitoring du récif artificiel).

Axe 5 : Froid renouvelable
La production de froid devient un poste de consommation important dans les DOM-COM et le sud du territoire métropolitain, particulièrement dans le secteur tertiaire. Elle est essentiellement effectuée par des appareils individuels d’efficacité aléatoire et avec des impacts environnementaux significatifs (CO2, gaz frigorigènes)….

Le développement de briques technologiques pour les SWAC (Sea-water air conditioning), dans l’objectif d’abaisser les coûts,

Pour toute question technique

Axe 4 : Eolien : Robert BELLINI, robert.bellini@ademe.fr
Axe 5 : Froid renouvelable : Norbert BOMMENSATT, norbert.bommensatt@ademe.fr

Description en PDF : ICI

Les dossiers sont à adresser :
 par voie postale jusqu'à la date de clôture finale, le cachet de la Poste faisant foi,
 par dépôt contre récépissé les jours de clôtures intermédiaires ou finales entre 9h et 15h :

ADEME
Direction des Investissements d’Avenir
Régis LE BARS
Responsable du programme Energies Décarbonées
27, rue Louis Vicat

75 737 PARIS Cedex 15

Hydrolienne : Une thèse sur la “modélisation et la conception optimale de génératrices à aimants permanents pour hydroliennes”


Brest – France (U.E) – Vendredi 27/02/2015 – Energies de la mer – J-8 pour Sofiane Djebarri qui soutient sa thèse dans le cadre d’un en co-encadrement entre l'IRENAV-Ecole Navale et le Laboratoire Brestois de Mécanique et des Systèmes de l’UBO (LBMS-UBO) sur la “Modélisation et la Conception Optimale de Génératrices à Aimants Permanents pour Hydroliennes”

Energies de la mer : Echos des Labos – A noter : Soutenance de thèse le 6/03/2015

L’amélioration des performances des chaînes de conversion dédiées à la récupération d’énergie par les hydroliennes est un point particulièrement important pour rendre cette ressource économiquement attractive. Ainsi, la minimisation du coût de l’énergie produite passe nécessairement par une amélioration des performances de la chaîne de conversion électromécanique, et une réduction des coûts de maintenance et de production des éléments qui la constituent. 



Dans ce contexte particulier, les génératrices à aimants permanents apparaissent comme particulièrement intéressantes dans la mesure où elles sont bien adaptées à un fonctionnement à basse vitesse et à fort couple. Ceci permet d’éliminer des systèmes mécaniques très complexes, encombrants et exigeants en maintenance tels que le multiplicateur de vitesse et/ou le système d’orientation des pales. 
L’objectif de cette thèse est donc d’explorer un certain nombre de pistes concernant les outils, les concepts et les règles de conception à mettre en œuvre pour dimensionner une génératrice associée en entraînement direct à une turbine hydrolienne à pas fixe. Les outils mis au point, dans ces travaux, englobent des modèles multi-physiques intégrés dans une démarche de conception qui se veut la plus globale possible. 
Cette méthodologie tient compte de la caractéristique de la ressource (courants de marées), de celle de la turbine (hélice), des spécifications de la génératrice à aimants permanents, de la mise en œuvre d’une stratégie de pilotage associant MPPT et limitation de puissance par défluxage à fort courants de marées, en plus des contraintes liées au convertisseur. 
L’environnement de conception développé permet un couplage des modèles dans une procédure d’optimisation. Les résultats obtenus permettent de mettre en lumière les points clés associés au développement d’une telle génératrice pour un contexte hydrolien. 


La soutenance se déroulera le vendredi 6 mars 2015 à 9h30 à l'Ecole Navale salle Bévéziers, Bâtiment Bougainville


Contact pour préparer votre accès à l'Ecole Navale
christine.rohou@ecole-navale.fr Tél: 33(0)29823314 

27/02/2015

STX France Energies Marines : Fondations "Acier, ma passion"

Nantes-Saint-Nazaire – France – (U.E) – Vendredi 27/02/2015 - Energies de la mer 

« Fondations, mon amour » - 1/3 - STX France Energies Marines - Entretien exclusif avec Benoît Tavernier, Responsable Marketing de STX France – Energies marines, Gwenaele Guibon, Communication et François Detharé, Ingénieur, Spécialiste approvisionnement à la Direction de la production.

L'acier est l'un des composants essentiels dans le développement des structures des énergies de la mer, en particulier pour les fondations d’éoliennes de type jacket ou monopile. Le choix des caractéristiques - composition chimique et propriétés mécaniques - est fondamental pour pouvoir garantir les propriétés de la pièce finie tout en maîtrisant les coûts.

La définition du cahier des charges des aciers doit intégrer également les propriétés d'usage, c'est-à-dire les propriétés qui permettront de réaliser sa transformation (usinage, roulage, formage, soudage, application des systèmes anticorrosion, …) dans les meilleures conditions. Une  métallurgie adaptée aux structures des énergies de la mer doit prendre en compte la contrainte  environnementale, économique et logistique. Par exemple, le coût de la matière ou sa disponibilité sera différent suivant le standard, l’utilisation et la complexité de son élaboration.
D'un point de vue logistique, certains sidérurgistes imposent des tailles de lots minimales tenant compte de leur processus industriel. La décision d’un concepteur de fondation d’optimiser le design par l’utilisation ponctuelle d’une composition chimique ou d’une épaisseur d’acier particulière peut ainsi s’avérer contre-productif, obligeant le fabricant à acheter des quantités inutiles imposées par les lots minimum des aciéries. Certains choix de design peuvent également avoir des conséquences importantes sur les délais de livraison de l’acier qui peuvent atteindre ou dépasser 12 semaines, ainsi que sur les coûts, notamment lorsque les aciers spécifiés sont fabriqués dans un nombre très restreint d’usines.

STX France est concepteur et fabricant de structures offshores pour les énergies marines : modules oil and gas, stations électriques de transformation offshore pour l’éolien offshore, fondations métalliques posées ou flottantes ...

Nous avons rencontré chez STX FranceBenoît Tavernier, Responsable Marketing, Gwenaele Guibon, Communication et François Detharé, Ingénieur, Spécialiste approvisionnement à la Direction de la production pour en savoir + sur les matériaux utilisés pour les fondations.

Energies de la mer (EDM) - Pour les structures des fondations des éoliennes offshore, hydroliennes ou sous-stations électriques, avez-vous  des contraintes techniques particulières qui imposeraient des propriétés mécaniques pour l'acier mis en oeuvre: ténacité, résistance, usinabilité? 

Benoît Tavernier - STX France Energies marines - Les caractéristiques des aciers utilisés dans le domaine des énergies marines renouvelables découlent de l’usage de ces structures, qui doivent résister aux efforts mécaniques liés aux générateurs (éoliennes, hydroliennes,…) et à l’environnement marin (nature du sous-sol, vagues, courants, flore sous-marine, corrosion,…) pour des durées de 20 ou 30 ans. Afin de maîtriser les coûts, il est important que ces caractéristiques tiennent aussi compte des contraintes industrielles, telles que l’existence de capacités de fabrication suffisantes, l’utilisation de formats facilement transportables, la précision dimensionnelle, la facilité de soudage et un état de surface adapté à la peinture offshore.

EDM - Le process de transformation de la plaque d’acier est-il réalisé en interne par STX ou externalisé auprès de sous-traitants ? En d'autres termes, les propriétés d'usage du matériau sont-ils maîtrisés par STX tout au long de la chaîne industrielle, notamment les opérations de soudage ?


Benoît Tavernier - La fabrication des aciers est réalisée par des sidérurgistes dont le savoir-faire consiste précisément à maîtriser les caractéristiques des matériaux qu’ils fabriquent. Il faut noter que certains matériaux sont fabriqués dans des usines souvent anciennes et sont intrinsèquement difficiles à fabriquer (comme par exemple des grosses poutres en H), alors que d’autres sont coulés et laminés dans des usines beaucoup plus modernes (comme par exemple des tôles fines). STX réalise des contrôles réguliers et constate habituellement une bonne qualité des aciers livrés.
Le soudage est réalisé par STX lors des opérations d’assemblage et fait partie de nos cœurs de métier. Notre maîtrise des procédés de soudage permet que, une fois terminée, la soudure elle-même soit habituellement plus résistante que le matériau de base.

EDM - Vous maîtrisez l'industrialisation en interne. N'est-il pas préférable d'intégrer le choix de l'acier dès la phase de conception de votre produit? Cela ne permettrait-il pas de réduire les coûts de transformation et d'améliorer la qualité de la pièce finie ?

Benoît Tavernier - Il est indéniable que les choix du concepteur sont déterminants pour les coûts et les délais de fabrication. Sur le marché de l’éolien offshore, certains clients font le choix de confier le design à des bureaux d’études indépendants et consultent STX pour des prestations de fabrication uniquement. Dans ce type de situation, nous sommes malheureusement confrontés à des difficultés fréquentes. En effet, les concepteurs indépendants se concentrent habituellement sur les seules contraintes de calcul et de tenue mécanique ; ils connaissent peu les contraintes de fabrication et leurs contrats d’étude ne prévoient pas la prise en compte de ces contraintes. STX ne peut alors que constater des choix de conception impactant négativement les coûts de fabrication.
A titre d’exemple, nous avons été récemment consultés pour fabriquer des structures pour lesquelles le concepteur avait choisi des aciers non standard qui n’étaient pas fabriqués par aucune aciérie. STX a travaillé avec certains aciéristes qui, après une phase de test, ont pu proposer ces aciers, mais les coûts correspondant étaient forcément plus élevés.

EDM - Pour la définition d'une métallurgie adaptée à vos besoins, que ce soit en termes de géométrie de votre pièce, de soudure ou de caractéristiques mécaniques, êtes-vous aujourd'hui en mesure de créer les bases d'un tel partenariat en amont et en aval, c'est-à-dire avec le sidérurgiste fournisseur et le donneur d'ordre client? Ce rôle d'interface fondamental implique des compétences métallurgiques (validation du cahier des charges du fournisseur) ou logistiques (analyse des contraintes de fabrication pour l'acier) et une stratégie d'achat. Quelles seraient les difficultés à lever pour une telle démarche?

Benoît Tavernier - Une telle démarche ne peut voir le jour que lorsque nos clients énergéticiens en créent les conditions en choisissant une structure de contractualisation liant la conception et la fabrication de leurs fondations. Lorsque les clients font le choix de travailler avec des bureaux d’étude indépendants, cette démarche partenariale est impossible.
De notre point de vue, cette approche liant l’ingénierie et la fabrication est le sens de l’histoire. De nombreuses industries plus matures que l’éolien offshore en ont pris le chemin et ont ainsi optimisé leurs coûts.

EDM - Quelles sont les différents métiers qui interviennent de la conception à la pose d'une fondation pour une éolienne offshore, quelles sont les formations et l'état du marché du travail et des emplois dans ce domaine ?

Benoît Tavernier - Les métiers sont très variés, allant de l’ingénieur calcul aux opérateurs de logistique et de maintenance. En France, la montée en puissance de la filière des énergies marines va créer des tensions, en particulier sur les métiers de la soudure. La France forme très peu de soudeurs (il n’existe aucune formation à la soudure dans les dispositifs de l’Education Nationale), hors les besoins à venir se chiffrent à plusieurs centaines de soudeurs très qualifiés.


Points de repère

En décembre 2012, la filiale STX France Solutions est entrée dans le cercle restreint des spécialistes certifiés dans l’éolien offshore. En effet, le design innovant d’un jacket « AG4 » a reçu l’approbation du DNV, organisme de certification international. Point majeur et avantage concurrentiel de ce jacket : son coût de 10 à 15% inférieur à ceux proposés par "la concurrence".

Depuis, les équipes de R et D ont poursuivi leurs recherches et ont permis la mise au point du concept AG3. Ce jacket à 3 jambes permet d’avoir une empreinte au sol réduite et facilite également leur chargement sur les navires d’installation, grâce à un encombrement et un poids plus faibles.

STX France présidé par Laurent Castaing sera présent à la Convention internationale THETIS qui se tient à Nantes les 20 et 21 mai 2015

27/06/2014 - ANEMOS / STX France - Un nouveau hall de construction pour les EMR ICI 
20/10/2014 - Site ANEMOS - Pose de la première pierre ICI



La reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur le site energiesdelamer.blogspot.com sans autorisation préalable et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l’objet de poursuites. Pour tout contact : brigitte.bornemann@energiesdelamer.eu.